Une coopérative d’artisans est un groupement de plusieurs entrepreneurs qui souhaitent mettre en commun leurs idées, leurs connaissances et leurs savoir-faire pour devenir plus performants.
Vous êtes un jeune entrepreneur ou vous êtes sur le point de le devenir ? Vous vous demandez si vous n’allez pas rejoindre une coopérative d’artisans ? Vous n’êtes pas véritablement informé sur les obligations d’une coopérative artisanale ?
Nous allons faire la lumière sur toutes vos interrogations, vous pourrez également vous appuyer sur les conseils de votre expert-comptable.
 

Qu’est-ce qu’une coopérative d’artisans ?
 

Une coopérative artisanale est un groupement de plusieurs artisans dont les membres sont immatriculés au répertoire des métiers, et qui collaborent pour être plus performants sur divers postes de leurs entreprises. L’objectif de cette collaboration est de développer leur activité tout en optimisant les tâches de chacun (achat, commercialisation, etc…).

D’un point de vue juridique, la coopérative artisanale est une Société Anonyme (SA) ou une Société A Responsabilité Limitée (SARL) avec un capital variable, qui facilite ainsi les entrées et les sorties des personnes dont la responsabilité se limite au capital apporté. C’est donc un outil économique tourné vers la volonté de répondre aux besoins de chacun de ses membres. Elle vise à optimiser le service pour un prix optimal. En effet, elle relève de l’économie sociale et a 3 objectifs principaux :

-       réduire le prix de revient ;
-       améliorer la qualité des produits ou des services vendus ;
-       satisfaire les besoins des adhérents.
 
Nous pouvons ainsi dire que la coopérative d’artisans est la « seconde entreprise » de ses adhérents. Étant basée sur une gestion démocratique et fondée sur un principe d’égalité des droits, chaque associé possède le même pouvoir décisionnel que les autres membres, qu’importe la date d’entrée, le capital investi et le capital détenu.
 

Qui peut opter pour une coopérative d’artisans ?

 
Cette société collaborative s’adresse aux entreprises artisanales qui souhaitent rester indépendantes, ne pas dépendre des fournisseurs, avoir la possibilité d’investir dans des outils de production, améliorer ses qualités de services et de production, et garder la maîtrise de leur environnement économique. Une coopérative permet la collaboration d’un nombre indéfini d’entrepreneurs indépendants exerçant dans tous les secteurs d’activités.
 

Quels sont les avantages de rejoindre une coopérative d’artisans ?


Plusieurs avantages se présentent aux membres de la société :

-    un gain de temps sur les achats : grâce à la mutualisation des achats, l’adhésion permet de diminuer les coûts des produits et des services et permet de se voir proposer les meilleurs tarifs. Les adhérents achetant au meilleur coût, ils peuvent effectuer leurs investissements sans attendre ;

-    accéder à un plus large marché : en adhérant à une coopérative d’artisans, l’entrepreneur indépendant étend son réseau et enrichi ainsi son portefeuille clients ;

-    avoir accès à des équipements plus importants : la mutualisation des moyens de la coopérative et du capital apporté par chacun de ses membres permet l’accès à des équipements souvent hors de portée pour un travailleur indépendant ;

-    rester indépendant : même en adhérant à une coopérative d’artisans, vous gardez votre statut de travailleur indépendant et conservez votre clientèle ;

-    travailler en équipe et sortir de l’isolement : comme son nom l’indique, une « coopérative » fonctionne sur un principe fondamental, celui de l’entraide et de la solidarité. Beaucoup de travailleurs indépendants exercent leur activité à leur domicile, ce qui peut être un véritable frein pour avancer et développer son activité à cause d’une motivation trop faible.
 

Quelles sont les obligations lorsqu’on rejoint une coopérative ?

 
Premièrement, une personne qui souhaite rejoindre une coopérative d’artisans sait qu’il doit s’y engager moralement. On l’appelle le « contrat d’engagement coopératif ». Cet engagement se base sur la volonté constante de développer et de faire fonctionner de façon optimale la société.

Deuxièmement, lorsque l’entrepreneur adhère à une coopérative, il souscrit à des parts sociales, non déterminées mais basées sur la taille et l’activité de la coopérative. Légalement, les membres n’ont aucun engagement de durée puisqu’une coopérative artisanale se base sur le principe de « porte ouverte ».

Troisièmement, sur le plan concurrentiel, les coopératives sont encadrées par la définition stricte du sociétariat, le principe d’exclusivisme et la limitation de l’objet.

Enfin, les coopérateurs doivent respecter et appliquer les principes d’équité, de transparence et de démocratie dans la prise des décisions.
 
 
 
Rejoindre une coopérative d’artisans offre plusieurs avantages non négligeables pour une entreprise et pour des entrepreneurs indépendants, sans présenter de véritables obligations !

Vous pouvez maintenant conclure qu’il est peut-être temps pour vous d’y réfléchir dès maintenant.